Les plages de la Baltique entre Kiel et Eckernförde

Entre Eckernförde et Kiel, il y a toute une panoplie de plages. En voici quelques-unes que j’ai sélectionnées pour leur originalité.

La falaise de Waabs

Au nord de Eckernförde, en direction de Waabs, on trouve de belles falaises argileuses. L’endroit est resté sauvage malgré la présence de petits brise-lames en pierre. Sans arrêt, le vent, la pluie et les tempêtes remodèlent la falaise. Du coup, comme souvent sur le littoral de la Baltique, on peut y ramasser des pierres à silex dont les fameux « Hühnergötter » (littéralement ‘dieux des poules’), silex troués que les Allemands de la côte adorent collectionner en se promenant. Souvent, les trouvailles sont pendues dans les jardins le long d’une gouttière, toutes en rangs d’oignons. Selon d’anciennes légendes slaves, ces guirlandes décoratives protègent des mauvais esprits.

Avec un peu de chance, en cherchant un peu, vous tomberez peut-être aussi sur des bélémnites. En allemand, ces fossiles en forme de balle de fusil portent le nom rigolo de « Donnerkeil », ‘Keil’ signifiant ‘coin’ ou ‘cale’ et ‘Donner’ voulant dire ‘éclair’. L’appellation métaphorique remonte au temps où on croyait que Donar, dieu germanique similaire au dieu nordique Thor, avait envoyé des éclairs dans le sable qui s’y étaient solidifiés en refroidissant.

Waabs est privilégié par les parapentistes qu’on peut observer quand il y a assez de vent.

La plage citadine de Eckernförde

Qui aime les plages citadines, appréciera celle de Eckernförde qui se trouve à deux pas du centre-ville et qui présente une mer assez ouverte, ma foi. Le sable y est blanc, la plage très bien entretenue puisque Eckernförde fait partie des petites villes assez touristiques (et jolies!) de la côte. On y trouve les inconditionnels fauteuils de plage si chers aux Allemands. Evidemment, par beau temps et surtout en pleine saison, il y a du monde mais aussi tout un lot d’animations. Ce n’est pas les troquets, les restos et les sandwichs au poisson (succulents d’ailleurs!) qui manquent. Et si le temps tourne à l’aigre, on peut se réfugier dans la piscine à vagues qui donne directement sur la mer.

Un fauteuil de plage à Eckernförde attend le début de la saison.

La plage des petits cochons à Aschau

Ma découverte de l’année! En prenant la route qui va de Eckernförde à Noer, on passe en coup de vent par Aschau, un tout petit village au bord de la côte qui est connu pour sa superbe lagune et qui semble avoir fait scandale. Sur sa plage un peu retirée, il paraît qu’on s’adonne aux plaisirs de la chair d’où le sobriquet un peu frivole de Schweinebucht ce qui veut dire la ‘baie des cochons’.

Il faisait beau lorsque j’y ai fait une randonnée mais pour être franche, je n’y ai vu personne à part une nature de toute beauté et de superbes buffles ruminant entre une multitude d’oies sauvages. Par contre, le panneau très prude du maire de la ville interdisant la nudité m’a effectivement paru un peu étrange: D’ordinaire, le Schleswig-Holstein est une région où le nudisme est assez répandu.

En somme, une très belle plage qui se mérite puisqu’il faut se garer dans Aschau et marcher en direction de la lagune.

De là, on peut évidemment pousser jusqu’à la dune boisée de Noer. Il faut juste suivre la côte vers l’est.

La plage de de Grönwohld et les dunes boisées de Noer

Un must quand on aime les plages un peu plus sauvages! Pour en savoir plus, lisez mon article qui en dit plus long.

Les falaises de Stohl

Au hameau de Stohl, arrêtez-vous sur le parking qui se trouve juste à côté de la station militaire de radars. Ici, la falaise s’élève jusqu’à 30 mètres de hauteur et invite à la rêverie. La côte est d’un romantisme sauvage irrésistible. Elle invite aussi à la collecte de fossiles et pierres en tous genres. Si vous avez le temps, poussez vers l’est en direction du fjord, jusqu’au phare de Bülk.

Aux heures d’ouverture et pour pas très cher, vous pourrez monter sur la plate-forme du phare d’où vous aurez une vue panoramique superbe. Et à son pied, pourquoi ne pas prendre une petite collation dans le café?

Il y a un sentier aussi en haut de la falaise d’où on a une vue splendide sur la Baltique et son littoral mais méfiez-vous un peu! Les murs d’argile sont friables et s’écroulent sur la plage de temps à autre. N’ayez pas trop peur quand même devant tous les panneaux. En fait, ils vous indiquent au départ que vous faites ce tour à vos risques et périls. Les propriétaires ne sont pas responsables de ce qu’il peut arriver. Normal!

La promenade de Strande et son phare

Au nord du canal de Kiel, on trouve une petite ville appelée Strande (‘plage’). Personnellement, je trouve sa côte un peu trop bétonnée à mon goût mais c’est quand même sympa de se promener sur la digue.

La promenade de Strande dans le soleil couchant

Entre le bourg et le phare de Bülk, là aussi on peut profiter des bandes de sable fin pour étendre sa serviette, sortir son bouquin et les pelles des enfants.

Du haut du beau phare noir et blanc de Bülk, vous pouvez même voir les îles du Danemark si le temps s’y prête. En tout cas, vous pourrez tester votre condition dans l’escalier en colimaçon. Plus loin vers l’ouest, après le phare de Bülk, on trouve la falaise de Stohl.

La falaise de Schilksee

Schilksee est surtout connu pour les Jeux Olympiques qui y ont eu lieu dans les années 1970 et pour les régates internationales qui sont organisées dans le cadre de la Semaine de Kiel.

A côté du grand port de plaisance, on y trouve une plage mais aussi, un peu plus loin, des falaises que Jules Verne a certainement admirées en 1861 lorsqu’il vint à Kiel. Pour en savoir plus sur sa visite, cliquez ici.

A Schilksee, c’est l’occasion de partir en expédition géologique et d’y chercher quelques beaux fossiles et silex. Malheureusement, on n’y trouve que très rarement de l’ambre.

La falaise de Schilksee en plein hiver

La plage de Falckenstein

Si vous demandez à un habitant de Kiel de vous indiquer une plage près de la capitale, c’est certainement la première qui lui viendra à l’esprit. En tout cas, s’il pense à la rive ouest. Et sincèrement, c’est vrai qu’elle est très sympa, cette plage. A un quart d’heures de la ville (en prenant la voie rapide), elle se présente là, avec ses 1,8 km.

C’est la plus grande à Kiel et la préférée des jeunes, surtout le week-end. Celle où on sort son barbecue avec les potes en fin d’après-midi, celle où on sait que les gamins seront surveillés si on pique un petit roupillon, celle où on peut voir passer les paquebots, les gros containers ambulants, les voiliers et même les jet-skis (d’accord, on n’est pas obligés d’aimer les bruits). Celle qu’on a en tête quand on veut faire un petit tour illico presto après le boulot. Celle où il faut cohabiter avec les mouettes qui vont fouiller dans les sacs dès qu’on a les yeux fermés depuis que les touristes leur ont donné des frites. Celle enfin avec les petits snacks, le minigolf, le parc aventure et les bons petits plats de la légendaire Deichperle. Celle avec le beau phare à l’endroit le plus étroit du fjord. Enfin bref, Falckenstein quoi!

Donc: Une belle vue panoramique de l’estuaire, du sable blanc bien fin (d’accord, parfois, on y trouve des restes de charbon de bois mais bon,…) et pas loin de la ville.

Les stations balnéaires de Holtenau, Düsternbrook et de la Kiellinie

J’ai hésité à les mettre celles-là car peut-on parler de plages? Cependant, comme les stations balnéaires de Holtenau, Düsternbrook et de la Kiellinie (depuis juillet 2019) permettent de se baigner, j’ai décidé de les mentionner également. Peut-être vous laisserez-vous tenter par ces constructions en bois sur pilotis où l’on peut se baigner en toute légalité en pleine ville. Ouvert de 14 h à 19 h, gratuit, original!

Pour plus de détails, regardez les belles images séduisantes sur le site de la Seebadeanstalt de Holtenau.

La station balnéaire de Holtenau en hiver

Laisser un commentaire