You are currently viewing Le fjord de Kiel

Le fjord de Kiel

Qui dit « Kiel », pense « Canal » — la plupart du temps en tout cas. Les clics sur ce site le prouvent puisque l’article le plus recherché concernant Kiel est celui dédié au canal qu’on appelle le Nord-Ostsee-Kanal en allemand, donc littéralement le « canal qui relie la Mer du Nord à la mer Baltique ».

Sur le plan international, c’est l’appellation Kiel Canal qui s’est établie. Pourquoi Kiel et pas Brunsbüttel ?

Peut-être pour des raisons de prononciation. Plus probablement parce que cette porte qui donne sur la Baltique est une référence depuis le début : à l’époque de la création du NOK, la ville de Kiel était devenue LE grand port impérial de la Prusse dans la mer Baltique.

Géographiquement parlant, c’est grâce à l’existence de deux rivières que le canal a pu voir le jour mais évidemment, la configuration des côtes a joué un rôle aussi. A Kiel, les écluses se trouvent au nord-ouest de la ville et en plein milieu d’un fjord qui pénètre dans les terres sur 17 kilomètres depuis qu’un glacier scandinave a raclé le sol en descendant vers le sud.

Aussi, tout bateau voulant traverser le Schleswig-Holstein d’est en ouest (ou vice versa), doit d’abord entrer dans ce fjord, mettre cap sur la capitale avant de se diriger vers l’entrée du canal à Holtenau. Lorsqu’il a fait ses manœuvres et qu’il s’apprête à passer les écluses, il est entouré de côtes.


A pied aussi, sur des kilomètres, vous voyez la rive de l’autre côté du fjord.

Ces côtes et ce fjord ont charmé plus d’une personne : Jules Verne par exemple qui vint à Kiel dans les années 1860 et plus tard, en 1881. Après la seconde guerre mondiale, Kiel, détruite par les bombardements, fut reconstruite à la va-vite. Dépourvue du cachet d’autrefois, c’est surtout son fjord qu’elle mit en avant pour faire de la publicité lorsque le tourisme se développa.

De nos jours, pendant la « Semaine de Kiel » qui est une des plus grandes régates internationales, des millions de visiteurs venus d’ailleurs se réunissent autour du fjord et profitent des activités nautiques et culturelles (on ne comptera pas les années covid exceptionnellement bizarres). Et jusqu’à ce que la pandémie change les habitudes de voyages, un grand nombre de Scandinaves venait à Kiel pour faire des emplettes. Que ce soit ColorLine, StenaLine ou Mein Schiff, combien de bateaux de croisière et de ferries pleins de passagers ai-je vu passer ! Eux sur le pont du bateau, moi sur ma serviette de plage. Eux avec leurs appareils photo, moi avec mon cornet de glace.


Le chenal est parfois vraiment près de la plage…

Les temps derniers, j’ai parcouru cette côte à pied, je me suis imprégnée de ses paysages et j’ai redécouvert son charme. J’ai humé son air marin, j’ai longé ses collines basses souvent boisées, ses plages de sable et de pierres et ses falaises d’argile. J’ai visité ses petits ports, toujours à quelques mètres de l’eau, à l’affût des bateaux et des voiliers, du clapotis des vagues et du cri des mouettes. Parfois, je suis tombée sur des animaux que je n’attendais pas du tout là…


Prévu — une mouette dans la tempête à Strande
Imprévu — deux chevaux sur la grève à Schilksee

Voici donc un résumé de ce beau fjord. Et comme la « Kieler Förde » se compose d’une rive est et d’une rive ouest — qu’on appelle Ostufer et Westufer en allemand —, je reste dans la tradition et je fais de même.

Commençons donc à l’est et partons de la ville de Schönberg, un peu avant que la Baltique n’entre dans le fjord. Nous allons parcourir le Fördewanderweg, un sentier de 35 kilomètres très récent qui permet de rejoindre le centre-ville de Kiel par la côte. Ensuite, une fois arrivés sur la rive ouest, nous remonterons vers le nord en passant au-dessus du canal. La dernière étape que j’ai choisie se trouve sur le E1, un sentier de grande randonnée. Nous nous arrêterons aux falaises de Stohl.

Bonne visite du fjord de Kiel — de mon fjord !

La rive Est

Les plages de Schönberg

Ici, vous avez la Baltique devant vous — ouverte, fraîche, océane — et un grand ponton comme on les rencontre souvent dans la région. Même si la côte de Schönberg ne fait pas encore partie du fjord, elle est le point de départ du « Fördewanderweg ».

La petite ville touristique de Schönberg a misé sur l’exotisme avec sa Fête du Western et ses plages. En effet, qui n’a pas d’idées de voyage en lisant des noms aussi dépaysants que Kalifornien et Brasilien ? Plus à l’ouest, on trouve Heidkate.

Le Bottsand

Sur la carte, on dirait un crochet. Le Bottsand est un cordon littoral fait de sable : une « Nehrung ». Ce sont les courants qui l’ont créé. Il se situe juste à l’endroit où la Baltique entre dans les terres en direction de la capitale.

Cette réserve naturelle n’est pas complètement accessible. Cependant, après avoir quitté la digue qui longe la côte, vous serez heureux de profiter d’une superbe bande de dunes au sable fin. D’ici, on voit déjà l’autre côté du fjord.

Marina Wendtorf

Alors que la plage du Bottsand est orientée vers la mer et que cette côte subit les aléas des courants et des tempêtes, Marina Wendtorf profite du calme de la lagune qui s’est créée à l’intérieur des terres.

Au milieu de cette lagune qui a tendance à vouloir se transformer en lac, on trouve donc un port de plaisance construit à l’équerre, quelques bateaux de pêche et un petit musée de vieux gréements. Wendtorf est en pleine construction. Reposant et un beau panorama !

Stein et Laboe

Difficile de faire un cut entre Stein et Laboe car les deux lieux sont juste séparés par une falaise et une petite réserve naturelle. Stein se trouve à l’ouest de Wendtorf. Sa plage est jolie et attire les kitesurfeurs qui profitent de l’eau peu profonde et des vents d’ouest pour tracer.

Laboe quant à elle, est LE pôle touristique sur la côte est avec son grand mémorial de guerre, sa plage et son port ensoleillés et tout ce qu’il faut pour manger et faire des emplettes.

Le port de Möltenort

Comme Möltenort se trouve à l’endroit le plus étroit du fjord, il a l’avantage d’un vis-à-vis très sympathique. Son port de plaisance et de pêche ne fait pas de chichi. Pareil pour la restauration — que ce soit les pains au poisson ou le gâteau fait maison comme chez mamie.

Il a aussi une star en bout de quai : un vieux bateau-phare du XIXe siècle. Et qui s’intéresse à l’histoire, peut se recueillir devant l’aigle en bronze qui fait office de monument aux morts à côté d’une jolie petite plage et juste en face de Falckenstein.

Le port de Mönkeberg

Vide en hiver comme tous les ports de la Baltique, le port de Mönkeberg se remplit de bateaux de plaisance dès que le printemps arrive. Alors, sa petite plage est un délice car la vue est craquante.

Sa tourelle, la pointe d’un ancien phare, attire le regard mais il y a encore d’autres clichés intéressants ici : tout d’abord les écluses et l’entrée du Canal de Kiel juste en face et ensuite, tous les pontons qui se suivent et ne se ressemblent pas. Ils permettent aux navettes d’accoster … quand ils n’attendent pas une restauration urgente.

La plage de Hasselfelde

L’histoire de Kiel est étroitement liée à l’histoire de la marine allemande. En empruntant le « Fördewanderweg », le nouveau sentier de randonnée qui longe la partie orientale, vous traverserez un ancien terrain militaire. Qui se doute que sous la petite « montagne du fioul », il y avait des tanks de ravitaillement et que la plage de Hasselfelde n’existe que depuis une dizaine d’années parce qu’elle servait d’entrepôt auparavant ?

Une promenade qui permet de voir comment une zone peut être réaménagée pour le plaisir de tous.

Le Germaniahafen

En arrivant au Germaniahafen, nous sommes encore sur le « Ostufer », la rive est comme on dit en allemand. Encore quelques centaines de mètres et nous atteindrons le fond du fjord. Ce port moderne a été créé afin d’accueillir de vieux gréements. C’est pendant la Semaine de Kiel qu’il est le plus plein.

A cet endroit, un pont pliable permet de rejoindre la gare centrale ou les grands magasins de la rive ouest. Le soir, les navettes qui naviguent dans le fjord sont garées ici. Les gros ferries accostent tout près aussi. Un cul-de-sac parfois bien rempli !

La rive Ouest

Le Sartorikai

Nous sommes passés de l’autre côté du fjord qui est encore très étroit à cet endroit. Juste en face du Sartorikai qui se trouve à la hauteur de l’ancien centre-ville, on voit donc très bien les grues et les hangars du grand chantier naval de Kiel.

Les bombardements de la seconde guerre mondiale n’ont pas épargné beaucoup de monuments mais ici, vous trouverez la Halle aux Poissons qui abrite le « Schifffahrtsmuseum« , un musée consacré à la navigation. En bout de quai, quelques bateaux historiques attendent aussi d’être visités.

La Kiellinie

La Kiellinie est une large promenade qui s’étend sur des kilomètres et qui permet de longer le fjord. En route, on aperçoit de belles villas qui se cachent dans les bois de Düsternbrook, un des quartiers chics de Kiel près du parlement, de l’ancien jardin botanique et de la clinique universitaire.

La Kiellinie passe devant l’aquarium de Kiel et ses bassins à phoques. Avec chance, vous assisterez aussi à un jeu de kayak-polo. Après avoir admiré les voiliers et les pontons de la Kiellinie, vous voilà au Landtag, le parlement du Schleswig-Holstein.

Le canal de Kiel

Le canal de Kiel a été ouvert officiellement il y a un peu plus de 125 ans, remplaçant un ancien canal, le Canal de l’Eider, qui avait été construit au XVIIIe siècle mais qui s’était avéré rapidement trop exigu et sinueux, notamment pour le navire de Jules Verne.

Les écluses de Kiel et de Brunsbüttel ouvrent leurs portes aux bateaux moyennant finances et leur permettent de prendre un grand raccourci. Qui veut les voir entrer et sortir, peut se rendre sur une plateforme au sud de Holtenau.

Holtenau

Le quai de Holtenau se trouve au nord du canal de Kiel. Il accueille des voiliers depuis plusieurs siècles car bien avant la création du canal actuel, il était une étape pour les navires marchands. On y trouve d’ailleurs encore un ancien grenier, le « Packhaus ».

Aujourd’hui, de vieux gréements y accostent pour le plaisir des badauds. En bout de quai, sur une butte, vous trouverez aussi un phare en brique qui a été construit pour l’ouverture du NOK en 1895. Il passe pour être l’un des plus beaux d’Allemagne.

Le MFG-5

Pendant une centaine d’années, il y a eu une base militaire à Holtenau. Les 70 hectares servaient non seulement de base mais aussi d’aéroport si bien qu’une piste d’atterrissage avait été créée au bord du fjord pour les hélicoptères du MFG-5.

Or, cette escadre a quitté les lieux en 2012 et en 2020, la ville de Kiel a racheté cette zone pour en faire un nouveau quartier. En attendant, une partie des surfaces a été ouverte au public si bien qu’on peut s’y rendre librement. Avis aux skateurs, aux chars à voile, aux amateurs d’urbex et aux visionnaires.

La plage de Falckenstein

A Friedrichsort, une ancienne garnison militaire, on trouve LA plage de la rive ouest. Avec sa grande bande de sable, son panorama ouvert sur la baie et son phare qui clignote à l’endroit le plus étroit du fjord, elle attire les habitants de Kiel et les touristes. Et même par mauvais temps, il y a du monde car dès qu’un bon vent arrive, les kitesurfeurs se rencontrent à Falckenstein.

Avec tous ces atouts, pas étonnant qu’on y trouve aussi des restaurants et même un accrobranche dans la forêt avoisinante. Vers Schilksee, une falaise boisée se dresse. Les galets remplacent le sable.

Le port olympique de Schilksee

Schilksee, connu pour avoir accueilli les compétitions de voile dans le cadre des Jeux Olympiques de Munich en 1972, se trouve dans ce qu’on appelle la « Außenförde », donc dans la partie extérieure du fjord. Les bâtiments brutalistes en béton ont le charme des années 70. Certains disent qu’il faut aimer, d’autres commencent à parler de monuments historiques.

En tout cas, en matière de voile, le port de Schilksee est encore très actif. On y trouve des pains au poisson succulents, une falaise, une plage et, évidemment, plein de pros de la voile. Maritime !

Le port de Strande

Le temps de traverser une toute petite plage et nous atteignons la ville de Strande qui se trouve à l’entrée du fjord. Cette petite bourgade a non seulement un joli port de plaisance mais surtout un port de pêche ravissant. Comme à Möltenort et à Heikendorf qui se trouvent de l’autre côté du fjord, on peut acheter du poisson frais sur la cale. Il vient de la baie de Kiel ou d’Eckernförde.

Strande a une plage ce qui paraît logique (Strande veut tout simplement dire ‘plage’), des maisons proprettes derrière la digue et une pointe avec un phare … Bülk.

La pointe de Bülk

Par vent et tempête, la pointe de Bülk est un des lieux de villégiature des kitesurfeurs. Si vous aimez les beaux panoramas, vous devriez aller à Bülk car vous y trouverez le plus vieux phare du fjord. En montant sur sa plateforme, vous n’aurez peut-être pas la vue phénoménale qu’on a de la tour de Laboe, cependant, vous aurez d’autres repères et devant vous, sous l’eau, sachez qu’il y a des trésors archéologiques : les restes d’un village ancestral et l’épave de « Prinsessan Hedvig Sofia ».

A Strande, nous sommes sur le « Dänischer Wohld », une péninsule qui sépare Kiel de la ville d’Eckernförde.

Les falaises de Stohl

En fait, les falaises de Stohl et de Schwedeneck n’appartiennent plus au fjord de Kiel. Elles font partie de la baie d’Eckernförde. Leur paysage est typique de la côte entre Kiel et Eckernförde si bien que j’ai décidé de vous les présenter ici quand même. Friables, leurs parois sont fragiles et s’effondrent régulièrement. Stohl est le domaine des hirondelles de rivage qui y font leurs nids dans les zones protégées. Au fait, Stohl est le seul endroit où il est permis de faire du parapente et de l’aéromodélisme sur la côte.

Le sentier de grande randonnée E1 longe toutes ces falaises d’argile entrecoupées de quelques plages.