Holm, l’ancienne île de pêcheurs de Schleswig

D’accord, quand on parle de Schleswig, on pense surtout à deux choses: à un grand musée sur les Vikings et au château de Gottorf.

Le premier spot touristique, c’est Haithabu, une ancienne métropole scandinave disparue au XIe siècle et dont l’emplacement a été découvert il y a un peu plus de cent ans. Depuis que cette zone est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, le musée dédié au site archéologique a d’ailleurs encore gagné en importance. Il fait partie des visites recommandées par tous les guides touristiques sur la région. Le second, un château baroque à la façade blanche et le berceau des derniers tsars de Russie, renferme un grand complexe de musées et de salles d’exposition qui en font un lieu très fréquenté également.

Cependant, si vous avez envie de visiter la ville de Schleswig, ne vous contentez pas de déambuler dans les jolies petites ruelles du centre-ville. Allez aussi à Holm, un quartier particulièrement romantique en début de matinée et en fin de soirée lorsque la Schlei qui coule juste à côté et ses petits bateaux de pêche sont éclairés par une lumière oblique. Quel que soit votre cheminement, vous n’avez qu’à rejoindre le port. Direction: la Schlei, un bras de mer qui s’arrête en cul-de-sac à Schleswig après s’être faufilé dans les terres sur 42 kilomètres.

A Holm, les jardins s’arrêtent là où l’eau commence. Une jolie petite baie protégée fait office de séparation entre le port et le quartier de pêcheurs.

En longeant les quais du port de plaisance, vous tomberez automatiquement sur l’ancienne île de Holm en allant vers l’est. Son emplacement est reconnaissable à un charmant assemblage de petites maisons de pêcheurs qui épousent les contours du littoral. Entre les maisons, vous verrez des quais minuscules qui descendent vers l’eau. A quelques mètres de là, des bateaux colorés se font ballotter tranquillement par les vagues, leurs bouées fluorescentes suivent le mouvement. Un vrai hâvre de paix, en tout cas quand il fait beau!

Les bateaux des pêcheurs de Holm attendent leur prochaine sortie. Les quais et les pontons privés sont en prolongement de petites impasses ou de jardins particuliers.

Le matériel stocké dans les jardins et sur les pontons prouve que même si Holm ne vit plus forcément de la pêche, certains profitent encore d’un rare privilège acquis il y a des siècles: le droit de pêche dans la Schlei. En effet, en 1480, les pêcheurs de Holm obtinrent le droit exclusif de pêcher dans les eaux situées entre Arnis et Schleswig. C’est Christian Ier, le roi lui même, qui leur donna cette « liberté ».

Il n’y a pas encore si longtemps, Holm qui signifie « petite île » en danois, était une île qu’on rejoignait en traversant un pont (jusqu’en 1933). Les pêcheurs y avaient bâti leurs petites maisons au bord de la rive, le plus près possible des bateaux. Ainsi, en allant à Holm, vous vous promenez dans un quadrillage de ruelles aux maisons basses accolées les unes aux autres qui donnent en grande partie sur la Schlei. De tout petits passages de rien du tout – à peine la place de passer avec une brouette ou de sortir sa poubelle – permettent aux riverains d’accéder à leur cour intérieure ou à leur jardin entre deux maisons. Même si ça donne envie d’aller voir ce qu’il y a derrière, ça reste privé. « Privat. » Un mot que vous retrouverez ici et là sur des petits panneaux et qui vous invite indirectement à rester sur la rue pavée. Néanmoins, quelques impasses permettent de jeter un coup d’œil discret sur les pontons et les quais des pêcheurs.

Ce qui fait le charme du quartier, c’est que ces maisons en briques souvent peintes sont toutes bordées de rosiers grimpants.

Sincèrement, on dirait que les habitants se battent en duel. Qui aura les fenêtres les plus joliment décorées et les entrées les plus romantiques? Tout est propret. Tellement propret d’ailleurs que ça manque presque de vie et que ça en devient un peu (trop) muséal.

Regardez bien les portes! En général, il s’agit de portes battantes, des « Klöntüren » comme on les appelle dans le Nord (donc des « portes-discute »).

Donc, il faut s’imaginer une petite île aux rives pleines d’habitations. Cette logique de construction eut une conséquence qui paraît étrange aujourd’hui et qui explique en grande partie le succès de Holm auprès des touristes. Toutes ces maisons donnent sur une place centrale mais au lieu d’avoir une place de marché* ou une église à cet endroit comme c’est souvent le cas dans les villages, vous trouverez une belle petite chapelle blanche et … un cimetière. Du coup, quand les habitants de Holm ouvrent leur porte d’entrée ou qu’ils regardent par la fenêtre, ils se trouvent nez-à-nez avec les tombes de leurs aïeux. C’est très particulier car en Europe, les cimetières sont généralement excentrés.

*Comme les pêcheurs vendaient leurs produits au marché de Schleswig, ils n’en avaient pas besoin. Ils venaient en bateau jusqu’au port avec leur godaille.

Voici la chapelle de Holm qui date de 1876 et qui se trouve au cœur du quartier.
Le cimetière est entouré de grilles en fer forgé, de petites haies en buis et de tilleuls étêtés. Au fond, on aperçoit la silhouette de la cathédrale de Schleswig (en réfection actuellement).
Les fenêtres et les portes donnent sur le cimetière. Le soir, depuis des générations, on s’asseoit sur un banc et on cause.
A droite, la vie, à gauche la mort. En face, un passage: une des deux rues principales, le « Norderholm ».
Ici, on trouve l’atelier d’un maroquinier qui s’est spécialisé dans le cuir de poisson.
Même la terrasse du café se trouve à côté du cimetière.
C’est dans ce genre de bateaux que les habitants se déplaçaient autrefois. De nos jours, les « Schleikähne » sont utilisés par le club de voile, entre autres pour des compétitions comme la curieuse « Zwiebackregatta ».

Le port de Schleswig

Même si le port de Schleswig ne vaut pas forcément un détour, vous y passerez un moment agréable quand même.

On y trouve entre autres des bateaux de location dont celui-ci qui sert de maison sur l’eau…

… et celui-là, bien plus grand, qui servit pendant longtemps de navette avant d’être reconverti en maison de vacances flottante.

Heureusement que la Cecilie a des rideaux car tout le monde a envie de zyeuter. Trop tentant et trop beau à l’intérieur!

A côté des nombreux bateaux de plaisance qui s’alignent (il y a des Danois et des Allemands qui ont un sacré fric quand même!), vous verrez aussi des vieux bateaux qui proposent des tours sur la Schlei.

Juste à côté, vous pourrez même admirer l’étrange reconstitution d’un des premiers bateaux de Judée. Exotique!

Pour en savoir un peu plus: Le musée de Schleswig

Le musée de la ville de Schleswig permet d’en savoir plus sur l’histoire de l’île d’Holm. Une pièce complête lui est dédiée. Sur la base d’objets anciens et de portraits, la petite exposition explique le quotidien des pêcheurs de la Schlei.

A l’entrée du quartier, un second musée expose apparemment entre autres d’anciennes photographies.

Sources et informations utiles

A faire dans le coin

  • Haithabu, le musée de Vikings
  • L’ancienne frontière danoise du Danevirke
  • Le musée de la ville de Schleswig
  • Le château de Gottorf
  • Le jardin baroque de Gottorf
  • Le bac et la falaise de Missunde
  • Le parcours de Gut Stubbe
  • Le marché aux poissons d’Eckernförde
  • Le village de pêcheurs de Maasholm

Laisser un commentaire