You are currently viewing Emkendorf — Quand les elfes chantent l’automne

Emkendorf — Quand les elfes chantent l’automne

Je préviens tout de suite : je ne sais pas si les elfes chantent les saisons, je ne sais même pas s’ils existent vraiment mais ce que je sais, c’est que la plupart des jeunes enfants allemands, eux, jouent « aux elfes ». En effet, il est courant de leur faire écrire des petits poèmes à l’école, dont les fameux « Elfchen ».

Cette forme poétique dont le nom sylphide fait penser — à tort — aux fées des contes a été créée dans les Pays-Bas au cours des années 1980 et est très répandue dans les manuels scolaires d’allemand.

Un elfchen est composé d’un diminutif, le suffixe ‘-chen’, pour bien montrer qu’il s’agit d’une œuvre minimaliste. Quant au lexème ‘Elf-‘, il est trompeur car dans le cas présent, il signifie ‘onze’. Les poèmes dont il est question ici contiennent onze mots selon un schéma bien précis :

Vers 1 — 1 mot
Vers 2 — 2 mots
Vers 3 — 3 mots
Vers 4 — 4 mots
Vers 5 — 1 mot (en guise de conclusion)

Alors que la règle de base est bien claire, on trouve beaucoup de variations de second degré. Selon les énoncés, la nature des mots est fixe (1 = un adjectif ; 2 = un article et un nom,…) ou les contenus sont prédéterminés (1 = une idée, une sensation ou un qualificatif ; 2 = un lieu et une action,…).

Pour le plaisir de l’art, je me suis prise au jeu et j’ai tenté ma chance en composant onze elfchen. Voici donc le résumé de deux randonnées que j’ai faites dans le parc naturel de Westensee cet automne. Un petit compte-rendu plein d’impressions visuelles poétiques.

Chaque poème présente une partie du paysage vallonné qui se trouve entre Groß Vollstedt et le château de Emkendorf, une promenade de 10 kilomètres environ qui fait découvrir l’arrière-pays de Westensee avec ses bois, ses champs et ses bocages. Au sud du château et de son parc à l’anglaise, plusieurs lacs se succèdent, tous différents grâce à leur situation et leur environnement, dont deux qui sont ouverts à la baignade : le Vollstedter See et le Dörpsee.

Bonne promenade !

Tunnel
Feuilles roussies
Echouées par terre
Un frissonnement des pas
Symphonie


Forêt
Une course
Entre les arbres
Jeu de biches impromptu
Apparitions


Chemin
Asphalte humide
Microcosme de mousse
Une douce caresse visuelle
Fraîcheur

Bosquet
Un toc-toc
Entre les branches
Message sédentaire à répétition
Pivert


Plage
Un toboggan
Collecteur de soleil
Pieds dans l’eau
Solitude


Lac
Un banc
Sur la plage
Assis aux premières loges
Spectacle

Etang
Un cygne
En plein milieu
La grâce du cou
Rêverie


Virage
Deux daims
Dans les maïs
Une rencontre entre animaux
Surprise


Champs
Terres dénudées
Vol d’oiseaux
Un désert de transition
Monochromie

Berge
Une barque
Entre les nénuphars
Compagnon d’un pont
Attente


Allée
Arbres bicentenaires
Vers un château
Deux files indiennes fidèles
Emkendorf

Le château de Emkendorf a une longue histoire mais son heure de gloire date de la fin du XVIIIe siècle (article). A cette époque, le duc de Reventlow et son épouse firent rénover les bâtiments et moderniser le jardin. C’est à cette époque aussi que fut créée l’allée de marronniers, de tilleuls, de platanes et de chênes qui s’étend aujourd’hui sur quatre kilomètres. Sous protection depuis 1936, elle fait partie des grands monuments historiques du nord de l’Allemagne.

A différentes reprises dans l’année, Emkendorf est le lieu de festivités. L’été, le château accueille le festival de musique du Schleswig-Holstein. Au début de l’automne et pendant la période de l’avent, on y trouve des marchés de Noël comme celui de cette année sur lequel je suis tombée par hasard.

Un dernier petit « elfe » pour la fin — aussi kitsch que les stands et les sapins décorés de gros nœuds rouges :

Pénombre
Entracte lumineuse
Lainages et tisanes
L’annonce des fêtes
Tradition