Très vintage pour une nouvelle ville!

Depuis presque dix ans, Emma et Ben sont les prénoms préférés des Allemands, du moins quand il s’agit de choisir un nom pour son bébé. Par contre, pas une Nicole ou un Stephan alors que ces deux prénoms étaient les premiers sur la liste des années 1970. Pourquoi? La linguistique s’est déjà beaucoup penchée sur ce mystère car ces effets de mode se créent sans une concertation ciblée de la société. Tout au plus, on trouve des listes sur internet ou des articles de presse sur les noms en vogue. On peut aussi partir du principe que la plupart des parents eux-mêmes ne veulent pas forcément que leur progéniture fasse partie des individus lambda. C’est comme si un prénom était dans l’air du temps, puis relégué aux oubliettes. Jusqu’à temps que les porteurs de ce prénom ne meurent et libèrent le prénom en question. Même si j’ai du mal à m’imaginer qu’on retombe amoureux d’ici peu d’Ursula ou de Günter, qui sait si bientôt, on ne verra pas ressurgir des petites Karin ou Ingrid, des Hans et Peter si chers aux années 1930.

Pour ce qui est des villes, c’est différent même si on trouve aussi des toponymes dédiés à des personnes (la ville de Friedrichstadt, par exemple, qui fut construite sous le règne du duc Friedrich III). Plus souvent, on rencontre dans les toponymes une caractéristique locale, souvent d’ordre géographique. Ainsi, Kiel vient du nom commun ‘Keil’ (coin) ce qui reprend la forme du fjord au bord duquel la ville fut construite. En général, l’onomastique se trouve confrontée à des cas ambigus car les noms ayant connu de sévères modifications ne livrent plus leurs secrets. Cependant, en général, les noms restent assez uniques en leur genre. Uniques à moins de s’appeler Neustadt car en tout, vous trouverez 21 villes de ce nom en Allemagne. Et rien qu’en Europe centrale, on en compte pas moins de 36 si bien que celles-ci ont même décidé de créer un jumelage.

Dans la région du Holstein, nous en avons une entre Kiel et Lübeck, au bord de la mer Baltique. Elle s’appelle tout bonnement Neustadt in Holstein et je dois avouer que si je n’avais pas été dans les parages, je n’y serais jamais allée. Persuadée que j’étais d’y trouver une ville moderne, sans cachet, moche quoi! Une ville nouvelle dans le Holstein? Bof! Mais je voulais voir la mer, voir les derniers rayons de soleil avant de rentrer… Heureusement pour Neustadt, heureusement pour moi!

Vieux, neuf… Tout est question de temps.

Lorsqu’on décortique le toponyme Neustadt, il n’y a pas de grand mystère. En tout cas, c’est ce que j’ai pensé pendant longtemps. Le préfixe Neu- est un adjectif spécifiant que la ville est neuve. Aussi, quelle surprise en constatant que Neustadt dans le Holstein avait reçu son statut de ville en 1244 ce qui fait d’elle une des plus anciennes villes du Nord. Au même titre que Kiel et Lübeck qui servirent de modèle. Pourquoi donc ce sobriquet moderniste?

NEU comme Neustadt!

En fait, lorsqu’on commença à créer des villes au Moyen-Age, on privilégia les côtes, les lacs ou les rivières. Le choix se porta plus exactement sur des îles ou presqu’îles ce qui avait des avantages indéniables car l’eau rendait le lieu plus sûr en cas de dangers extérieurs. C’est ainsi que dans le Nord, Kiel, Lübeck, Rendsburg et Neustadt furent construites sur des îles ou des péninsules juste au bord d’une rivière ou dans un estuaire. Afin de garantir une meilleure protection, la ville était entourée de murs ou de fortifications. Ainsi, les habitants se sentaient plus en sécurité. Cependant, ces surfaces limitées ne suffirent plus lorsque la population augmenta si bien qu’on finit par agrandir ces villes. Il fallut sortir de cet enclos.

Les quais de Neustadt. Souvent, l’Altstadt et la Neustadt sont séparées par un pont.

C’est à ce moment qu’on commença à faire la différence entre l’Altstadt, donc la vieille ville, et la nouvelle ville, la Neustadt ou Vorstadt. Dans le cas de Neustadt in Holstein qui fut construit sur ordre d’Adolf III afin de christianiser les slaves et de consolider son pouvoir en Wagrie, il semblerait qu’on ait utilisé l’abréviation de Neustadt pour faire la différence avec le village plus ancien de Altenkrempe.

Le port de Neustadt

En tout cas, il s’agit ici d’une belle petite ville au flair historique malgré son nom trompeur et qui abrite un port hyper romantique ainsi que deux marinas avec plus de 1500 places.

Donc pourquoi ne pas aller faire un petit tour le long des quais en direction de la lagune ou vers la plage? Et pour finir, pourquoi ne pas s’installer à la terrasse d’un troquet, regarder gambader les mouettes avides de restes, écouter les vaguelettes frémir lorsque le soleil les caresse en se couchant sur elle.

Tu as un côté sensuel, Neustadt, malgré ton nom si peu romantique. Je ne m’en doutais pas mais maintenant, je le sais. Merci!

A combiner avec…

Cette petite balade à Heiligenhafen peut se faire après une visite du château d’Eutin qui se trouve non loin. Pour plus d’informations sur ce très beau château historique, lisez mon article (lien).

Laisser un commentaire