Prerow et ses trésors

La station balnéaire de Prerow est connue depuis longtemps pour la beauté de son site mais aussi pour ses maisons colorées, son église de marins et sa côte à la fois aménagée et sauvage. Faisons un petit tour d’horizon car on ne peut pas aller sur la presqu’île de Darß sans faire une visite de Prerow et de ses trésors.

Les maisons de capitaines

Au gré des rues, on peut y découvrir des maisons récentes qui reprennent les éléments traditionnels de la région. Même si Prerow a beaucoup changé depuis la réunification (ça s’est construit un peu partout depuis), quel plaisir d’admirer les vieilles maisons de pêcheurs et de capitaines qu’on trouve encore, heureusement! Les toits de chaume, les murs en bois peint et les portes décorées font partie du décor.

Une des nombreuses maisons colorées de la rue principale.
Porte d’entrée typique d’une ancienne maison de capitaine.

L’église en bois

L’église de Prerow qui date de 1728 vaut le coup d’oeil aussi. Elle se trouve à l’entrée du village en arrivant de Barth et sa tour carrée en bois servit longtemps de repère aux navires.

A l’intérieur, vous trouverez à côté d’expositions artistiques modernes d’anciennes maquettes de bateaux qu’on appelle en allemand « Votivschiffe ». Ces ex-votos furent offerts par les équipages de bateaux en remerciement d’avoir survécu à un naufrage ou une tempête.

Le petit port de plaisance et son lagon

Si vous êtes à l’église, traversez donc la route pour voir le joli petit port de plaisance d’où partent les bateaux qui font le tour du lagon. Et n’oubliez pas de refermer le portail derrière vous avant d’entrer dans l’enceinte de l’église ou d’en sortir puisque sinon les sangliers qui adorent se promener le long de la plage et dans les forêts avoisinantes risquent de dévaster le cimetière (il y a des panneaux vous le prescrivant).

A poil!

Du temps de la guerre froide, lorsque l’Allemagne était séparée en deux Etats distincts, Prerow faisait office de Majorque de l’Est ou de côte d’Azur de Poméranie. Rien qu’au camping qui se trouvait dans les dunes de sable fin, plus de dix mille Allemands de l’Est y plantaient leur tente, serrés comme des sardines, mais heureux d’avoir eu une carte d’autorisation, d’avoir une place au soleil. D’ailleurs, aujourd’hui encore, Prerow est le seul endroit en Allemagne où il est permis de camper dans les dunes.

Sable blanc et et dunes pleines d’herbes sur des dizaines de kilomètres de Prerow à Zingst.
Un fauteuil de plage comme on en rencontre souvent sur les plages de la Baltique et de la mer du Nord.

Il faut donc s’imaginer l’effervescence du lieu: Des dizaines de milliers de touristes, six rangées de campements, des boites de nuit à profusion, en tout vingt fois plus de touristes que d’habitants. Et une vague de nudistes à partir de la fin des années 1940 que le gouvernement finit par tolérer, faute de ne pas pouvoir interdire cette liberté de corps. Le FKK (Freikörperkultur, littéralement « culture du corps libre/nu ») est toujours et encore admis à cet endroit même si la zone de FKK indiquée par des panneaux a été restreinte après la réunification.

Coucher de soleil. Un petit air de bohème souffle dans les dunes.

Un ponton vers la mer

A Prerow, on trouvera deux autres particularités de la côte Baltique. La première attraction est la Seebrücke, un pont long de 392 m qui permet de se promener au dessus de l’eau sans se mouiller (et autrefois aux bateaux d’accoster dans des eaux plus profondes).

Avec ses 392 m, heureusement que le pont offre des petites pauses assises!

La seconde est une activité qui se pratique depuis que ce littoral mouvant est praticable pour l’Homme. Il s’agit de la récolte de l’ambre qui peut se faire de deux façons: On peut soit chercher ces résines fossiles dans les amas de branchages, d’algues et de coquillages. Un succès assuré surtout après les tempêtes… Ou alors, on peut aussi faire le lèche-vitrine avant d’arriver à la Seebrücke puisque la promenade est bordée de petits cabanons en bois peint qui en proposent moyennant finances.

Magasins et restaurants près de la Seebrücke.

Donc, pour résumer, il y a de quoi faire aussi à Prerow même:

visiter l’église et son cimetière dont certaines tombes sont celles de capitaines et leurs familles

manger un petit pain garni au poisson fumé, par exemple au port en face de l’église, ou acheter son poisson fumé pour le repas du soir (au mieux dans une des roulottes de l’entreprise Rennhack)

se balader dans les ruelles de la ville et admirer les belles maisons

faire les petits magasins en bois avant d’arriver à la plage et à la Seebrücke

profiter de la digue pour faire un petit tour de vélo ou se promener sur la plage en direction de Zingst ou du phare de Darß

Trace de sanglier sur la plage.

chercher de l’ambre et inspecter les empreintes laissées par les animaux. Peut-être aurez-vous vous aussi la preuve que ce n’est pas une histoire pour attirer les touristes: Les sangliers adorent vraiment se promener sur la plage quand nous l’avons quittée!

faire un tour du Bodden, le lagon qui fait partie du parc national de Poméranie et dont l’eau peu profonde attire une multitude d’oiseaux dont les grues cendrées qui viennent par dizaines de milliers dans les lagons au mois d’octobre

Articles complémentaires

Liens utiles:

Laisser un commentaire