Les dinosaures de Berlin

Du haut de ses 13,27 mètres, il est planté là, à côté de quelques autres spécimens plus petits, en plein milieu d’une grande salle claire de l’époque wilhelminienne. Il ne bouge pas d’un pouce, sage comme une image. Et pourtant, on pense tout de suite au moment où son cousin, le tyrannosaure de Spielberg pénêtre dans la salle d’entrée et pousse son cri fulgurant de vainqueur.

Nous ne sommes pas à Jurassic Park mais à Berlin, dans le musée d’Histoire Naturelle appelé en allemand Museum für Naturkunde, devant le squelette gigantesque d’un brachiosaure. Et ce n’est que le début de notre visite car de salle en salle, nous allons partir à la découverte du monde terrestre et cosmique. Paléontologie, géologie, minéralogie, astronomie, zoologie, taxidermie. Que des « -ies » destinés à nous expliquer l’Histoire de la Nature.

Les trésors du musée

Au Museum für Naturkunde, on y vient pour les colosses de la préhistoire dont Tristan, le tyrannosaure Rex qui y est exposé actuellement, et l’archéoptéryx le mieux conservé du monde. Comme Mona Lisa, il est sous verre, ce petit trésor de 150 millions d’années qui fut trouvé en Bavière en 1875, protégé des vibrations, des changements atmosphériques et des vols évidemment.

En tout, 30 millions d’objets dans un très beau bâtiment du XIXe siècle. Une des trois plus grandes collections d’Allemagne qui a eu le temps de s’étoffer depuis 1810. On reste sous le charme du mur de la biodiversité qui nous présente le monde animal dans toute sa splendeur, coloré, varié, lumineux (à moins de condamner la taxidermie, évidemment).

On découvre le monde du vivant, son fonctionnement et son évolution grâce aux vitrines bien agencées et aux écrans tactiles. Plus loin, dans la salle dédiée aux techniques de la taxidermie, on peut même se rendre devant Knut, l’ours polaire qui fut de son vivant une véritable star du zoo de Berlin et que beaucoup d’Allemands ont pleuré lorsqu’il mourut subitement.

Dans la salle retraçant les origines de notre système solaire, on se détend, allongé dans la pénombre, sur un grand canapé rond, en assistant à la création de l’univers. Et en entrant dans une salle détonnante contenant 80 tonnes d’alcool, on frissonne devant les 12,6 km d’étagères et les 276 000 pots alignés sur trois étages. Située dans l’aile est du palais, cette collection aquatique (Nass-Sammlung) a été ouverte au public en 2010 après d’énormes travaux de restauration. Rien que la description des systèmes de sécurité créés pour pallier aux risques d’explosion en raison du taux d’alcool contenu dans les bocaux épate la galerie!

Evidemment, on trouve aussi les collections classiques et attendues comme celle regroupant les insectes du monde entier et de très beaux minéraux et métaux. En conclusion, il y en a assez pour passer une matinée passionnante avant de se lancer à l’assaut de la ville.

Mon conseil:

Au mieux, munissez-vous d’un audioguide. Il vous donnera de précieux renseignements.

Les enfants adoreront les animations sur écrans plats qui permettent entre autres de s’imaginer les dinosaures en chair et en os.

Adresse et liens utiles:

Museum für Naturkunde
Invalidenstraße 43
Berlin

Site du musée (allemand | anglais)

Description du musée (français)