Le lac bleu turquoise de Rübeland

Imaginons une nuance de bleu clair, une de ces couleurs limpides et fraiches difficiles à définir parce qu’elles sont à mi-chemin entre deux tons. Certains penseront à un glacier en plein océan arctique, d’autres à l’eau bleu-vert d’un lagon du Pacifique.

Et pourtant, pas besoin d’aller si loin car dans le Harz, en plein coeur de l’Allemagne, on peut assister à un spectacle très étonnant au printemps. Je vous emmène donc faire un tour près d’un petit lac nommé le Blauer See.

Miroir sur eau. Nous sommes ici dans d’anciennes carrières.
Quelques traces de bulldozers se sont figés dans le sol.

Le bon plan:

venir au printemps par beau temps (et si possible en fin d’après-midi)

emmener son pique-nique et son appareil-photo pour en profiter pleinement

combiner cette promenade avec la randonnée de Blankenburg (Teufelsmauer) ou une autre visite dans la région comme Wernigerode ou Thale

Les points forts de la promenade:

Pour admirer la beauté cristalline de ce lac, au mieux, il faut y venir lorsque les beaux jours arrivent et que le soleil se pointe. Plus tard dans l’année, des algues se mettent à proliférer sur sa surface et ainsi, le lac perd cette couleur sublime et indéfinissable. L’hiver, possible même qu’il soit asséché.

Evidemment, autour, pas de cocotiers mais des feuillus et des sapins. On ne trouvera pas non plus de poissons exotiques de toutes les couleurs. Au contraire, pas de plantes ni de poissons dans cette eau mais avec un peu de chance, mi-avril, des multitudes de crapauds à la recherche d’un prince charmant ou d’une dulcinée.

En avril, lorsque les beaux jours arrivent, les crapauds aussi.

Ce lac artificiel fait jusqu’à 15 mètres de profondeur et est alimenté par plusieurs sources. En fait, il s’agit là d’une enclave, d’un ancien chantier à ciel ouvert. Effectivement, depuis 1885, cette zone est utilisée comme carrière de calcaire. Du coup, aujourd’hui, les fronts de taille servent de coulisses à ce lac encastré et une ancienne banquette en hauteur a été aménagée en sentier ce qui permet d’en faire le tour. A mi-chemin, deux accès dont un escalier conduisent vers une sorte de plage au ras de l’eau.

Par beau temps, les gens du coin s’y installent sur des couvertures, une petite bière à la main, tranquilles, et profitent des rayons de soleil et de la beauté du site. Ce site, d’ailleurs, il faut le trouver car il est un peu caché. Entre Hüttenrode et Rübeland, sur la Bundesstraße 27, il ne faut pas rouler trop vite. Sinon, on risque de ne pas voir le grand parking sableux qui ressemble d’ailleurs plutôt à un terrain vague.

Arrivé là, on longe une carrière interdite au public en passant par un tout petit sentier et quelques minutes plus tard, on se retrouve soudain, époustouflé par la beauté du lac, devant cette étendue d’eau que l’on peut admirer de tout côté.

De là partent d’autres sentiers à découvrir. Donc pourquoi ne pas continuer plus loin, jusqu’aux grottes de Rübeland?

Le Blaue See est alimenté par différentes sources. Le surplus d’eau est évacué par une rigole que l’on peut suivre par un chemin creux.

Voici la localisation de ce lac !

A savoir:

A quelques kilomètres du Blauer See, on peut visiter deux grottes qui se trouvent dans la petite ville de Rübeland: la Baumannshöhle et la Hermannshöhle.

Laisser un commentaire