La motte féodale de Lütjenburg

En route vers le paysage vallonné et verdoyant du Holstein, à quelques kilomètres de la Baltique! Dans ce paranoma bucolique façonné par les glaciers scandinaves se dresse une tour en bois au milieu de quelques maisons à colombages. Un petit cours d’eau au nom romantique de Lütt Elv, « la petite Elbe », traverse le hameau en sillonnant la vallée. Nous sommes à Nienthal près de la ville de Lütjenburg. Pour mieux situer le site: entre Kiel et Lübeck. Et même si cette construction paraît ancestrale, elle est le produit d’un projet des temps modernes. Il s’agit en effet de la reconstitution d’une motte féodale.

Ce vallon représentait un site idéal pour la construction d’un château à motte.

En général, on connait les mottes de terre, les mottes de beurre et les rase-mottes. Les mottes féodales ou castrales sont un type de fortifications datant du Moyen-Age. En Allemagne, on les appelle également Turmhügelburg ce qui explique mieux le phénomène car nous avons affaire ici à une fortification militaire (Burg) bâtie sur une motte de terre (Hügel), en général tertre artificiel, dont l’élément dominant est une tour de guet (Turm).

La motte féodale de Lütjenburg. Ici, on voit la Vorburg (basse-cour) et la tour à guet sur le tertre.

Dans le cas présent, il s’agit d’un type de motte comme on les construisit dans la Wagrie à partir de 1142. On part du principe que des douzaines de mottes similaires furent érigées dans cette région par les comtes de Schauenburg lors de la christianisation et de la colonisation. En général, ces châteaux à motte qu’on doit vraisemblablement aux Normands ou aux Anglo-Saxons étaient entourés d’un fossé alimenté par un cours d’eau.

Du haut de la tour, on peut admirer le village et observer les figurants qui viennent de temps en temps passer un week-end ici.

Autour du tertre s’étendait ce qu’on appelle aujourd’hui une Vorburg ou basse-cour. C’est là que vivaient les habitants et, souvent aussi, le seigneur. Pour plus de sécurité, la basse-cour était entourée également d’une palissade en bois.

Le site de Lütjenburg

Il faut avouer qu’il n’y a jamais eu de château à motte dans la vallée de Nienthal avant 2002. Cet endroit fut choisi car l’emplacement semblait idéal: topographie accueillante, vallon encore inhabité et petit cours d’eau. Pour ce qui est des plans, l’ingénieur et ses partenaires firent appel à des sources historiques, à des monuments encore existants et aux résultats de fouilles archéologiques effectuées dans la région.

De la tour fortifiée de Lütjenburg, on a une vue panoramique des environs. Les piliers ont été enfoncés dans la motte de terre pendant la construction afin de protéger la tour des intempéries et en haut, on a construit une balustrade de 1,20 m autour du chemin de ronde comme c’était le cas à l’origine. En règle générale, l’accès se faisait par le premier étage au moyen d’une échelle. Lors des invasions, ce sont les hommes qui se barricadaient dans la tour, les femmes, les enfants, les vieilles personnes et le bétail se réfugiaient dans les forêts avoisinantes.

Un joli joujou pour les enfants.

Evidemment, pour les visiteurs, on créa une porte à l’arrière et deux escaliers munis de rambardes permettent d’atteindre les deux étages. Comme le village est accessible à tous, il fallait respecter les consignes de sécurité. L’avantage: Tout le monde peut y accéder. Le reste paraît très authentique.

La maison du chevalier est une des dernières constructions en date.

La basse-cour comprend la maison carrée du chevalier (Ritterhaus) qui est munie d’un « hypokaustum », ancêtre de notre chauffage au sol, une chapelle Vicelin (Kapelle), une étable qui servait également d’habitation (Gesindehaus), un bâtiment de ferme ou écurie seigneuriale (Wirtschaftsgebäude des Ritters), une forge (Schmiede), un fournil (Backhaus), un grenier à grains (Getreidespeicher), un puits (Brunnen) et le porche d’entrée (Eingangstor). En dehors, on trouve un pont qui traverse la Lütt Elv et des ruches. Tous ces éléments ont été bâtis sur des modèles historiques. C’est valable aussi pour le mobilier.

Les dessous de l’histoire

Ce musée vivant fut créé par une association locale qui coopéra avec l’Office Archéologique du Schleswig-Holstein depuis le départ. Des modèles connus comme le célèbre tapis de Bayeux ainsi que le clocher de Norderbrarup fournirent des informations sur la construction de mottes castrales. Les résultats des fouilles dans la région, par exemple près de Futterkamp (au Kleiner und Großer Schlichtenberg), et les vestiges d’anciennes mottes servirent également de modèles.

En tout, les artisans utilisèrent 5 700 clous forgés à la main, des assemblages en bois traditionnels, du bois de chêne de la région, des queues de castor antiques (tuiles de toitures). On construisit même un chauffage par le sol comme on en retrouva des traces dans des constructions de l’époque.

C’est dans ce bâtiment agricole du seigneur que se sont installés les figurants pour le week-end.

Admirable: L’amour du détail et un souci puriste de respecter les procédés historiques de construction ainsi que les méthodes actuelles d’archéologie expérimentale. Cette ligne de conduite se retrouve encore aujourd’hui dans l’aménagement et la figuration car les personnes vivant temporairement dans le village fortifié vivent à l’ancienne et ont confectionné leurs vêtements, leurs chaussures et leur équipement en général eux-mêmes. Les tissus utilisés sont tissés, brodés, teints d’après les méthodes de l’époque.

Evidemment, l’association fit appel à des sponsors et à l’Union Européenne pour financer la réalisation de ce projet. Mais elle vit aussi des dons de visiteurs et des Turmbelebungen qu’elle organise. Ces jours-là, de nombreux bénévoles de différentes associations allemandes se retrouvent sous un thème spécifique.

A l’extérieur de l’enceinte, la Lütt Elv, joli petit cours d’eau, traverse le vallon de Nienthal.

A faire aussi dans les environs:

aller se promener sur une plage de la Baltique ou aller se baigner, par exemple à Schönberg, Behrensdorf ou à Hohwacht

se perdre dans le vieux labyrinthe végétal de Probsteierhagen, y faire un petit minigolf et déguster une bonne glace ou une part de gâteau

Liens utiles:

Site du château à motte de Lütjenburg

Reportage sur la motte castrale de Lütjenburg et ses figurants (en allemand)